Communiqué de presse du collectif Libérer Leclerc

Communiqué de presse du collectif Libérer Leclerc

Communiqué de presse du collectif Libérer Leclerc

Le Préfet de Police doit cesser son obstruction et respecter la démocratie

 

Le collectif « Libérer Leclerc » appelle le Préfet de Police de Paris à respecter la démocratie et à cesser son obstruction au grand projet de réaménagement de l ’avenue du Général Leclerc de Porte d’Orléans à Denfert – Rochereau (14e ).

Entrée quasi – autoroutière du sud de Paris, l’avenue du Général Leclerc est un enfer pour les habitants, les commerçants et les usagers qui y circulent à pied, à vélo, en bus ou en voiture .

Le réaménagement de cet axe est promis depuis plus de 15 ans par les équipes municipales successives à des habitants et des usagers qui n’en peuvent plus. Depuis 2016, un nouveau projet a été mis sur les rails par la mairie, suscitant un formidable espoir.

Les associations et les habitants n’ont ménagé ni leur temps ni leur peine pour faire naître un projet à la hauteur des enjeux : près de 2 ans de travail, 10 ateliers, 3 réunions publiques dans des salles bondées… Ce travail de concertation a permis d’aboutir à un projet proposant une avenue apaisée, moins pollué e et moins bruyante, plus sûre p our les pié tons et les personnes fragiles, plus fluide pour les bus , les taxis et les véhicules d ’urgence avec des c ouloirs protégés , plus accueillante pour les cyclistes avec une piste cyclable, et plus conviviale avec un patrimoine davantage mis en valeur.

Las ! Le Préfet de police Michel Delpuech a décidé de mettre son véto.

À la place d’une avenue apaisée, le Préfet chasse les cyclistes de l ’axe, en méprisant leur sécurité, et impose des voies de bus non protégées, vulnérables à toutes les intrusions et donc inefficaces, y compris pour les véhicules d’urgence. Pour le représentant de l’État, rien ne doit changer sur l’avenue du Général Leclerc, l’une des plus bruyantes et des plus polluées de la capitale selon les mesures d’Airparif, avec une insécurité routière intolérable.

Face à cet immobilisme irresponsable et ce déni de démocratie insupportable, le collectif « Libérer Leclerc » entend mobiliser les riverains, les habitants du 14ème arrondissement et plus largement tous les citoyens qui refusent que cette avenue demeure une autoroute.

Le collectif « Libérer Leclerc » appelle pour cela à signer la pétition demandant au Préfet d ’engager de nouvelles discussions avec la société civile pour aboutir à un 2ème avis res pectant les attendus du projet. Cette pétition peut être signée sur liberer-leclerc.paris

 

Télécharger le communiqué de presse du collectif Libérer Leclerc